Bolas, le bijou pour le corps et l’esprit.

Les origines des Bolas sont culturellement diverses. C’est du côté de Bali et de l’Indonésie qu’on doit se tourner pour en découvrir le sens premier. Mais aussi du côté du Mexique, où le bijou prend une dimension plus Zen.

Dans les deux cas, les bolas sont des colliers qui se portent longs comme des sautoirs, avec une boule en métal au bout, dans laquelle on a fixé un petit système de lamelles de cuivre soudées sont heurtées par de petits morceaux de métal.

Le résultat est un petit tintement doux, semblable au son que ferait un xylophone, et de minuscules vibrations imperceptibles dont les vertues apaisantes savent calmer le corps et l’esprit.

 

Le Mexique, ou le bonheur d’une maman, raconté par le son d’un bijou.

Les mexicaines portent les bolas depuis plusieurs centaines d’années. Dans la tradition mexicaine, les futures mamans se parent de ce bijou, pour qu’il roulent dans la journée sur leur ventre arrondi.

Dès la 20ème semaine, le bébé perçoit déjà se bruit singulier qu’il assimile a sa maman, et qu’il reconnaîtra plus tard. Les mamans pourront utiliser le bijou lorsque l’enfant sera né , pour lui rappeler un moment zen, par exemple lors de l’allaitement.

On retrouve de plus en plus de bolas sur les ventres des futures maman européennes.

Les balinaises et la zen-attitude

A Bali, les femmes portent les bolas indépendamment de leur maternité. Le bijou est plus utilisé comme un talisman Zen, spécifiquement destiné à la méditation, voire au yoga.

De part les micros-vibrations , les bolas sont censés apaiser les sens au quotidien. Par extension , les mexicains offrent ce bijou comme une protection, pour appeler son ange gardien.

Il est d’ailleurs possible quelquefois de trouver les bolas sous l’appellation “clochette des anges”.

Que ce soit pour une future maman ou pas, les bolas sont les bijoux incontournables de ce début d’année 2018, que ce soit pour votre protection et votre Zen-attitude, ou pour le petit être qui s’annonce.

Laisser un commentaire